background

Administration

Etant donné que la mise en œuvre de l’EITI dans un pays relève d’une initiative gouvernementale, l’administration publique détient un rôle prépondérant et des responsabilités importantes dans le bon déroulement et la conformité d’un pays à la norme internationale EITI.

Les avantages pour les pays mettant en œuvre la norme EITI comprennent un meilleur climat d’investissement grâce à un signal clair aux investisseurs et institutions financières internationales indiquant que le gouvernement s’engage à plus de transparence.

L’EITI contribue également à renforcer la responsabilité et la bonne gouvernance, à servir d’observatoire fiable et de veille régulière du secteur extractif, ainsi qu’à promouvoir une plus grande stabilité économique et politique.

Par ricochet, cela contribue à la prévention des conflits trouvant leur source dans les secteurs pétrolier, minier et gazier, et éviter au maximum l’apparition du phénomène de malédiction des ressources.

Institutions impliquées de près dans le processus EITI

  1. Présidence
  2. Primature
  3. Ministère de l’Industrie, du Développement du Secteur Privé et des Petites et Moyennes Entreprises
  4. Ministère auprès de la Présidence Chargé des Ressources Stratégiques
  5. Ministère des Finances et du Budget
  6. Ministère de l’Environnement, de l’Écologie et des Forêts
  7. Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation
  8. OMNIS (Office Malgache National des Industries Stratégiques)
  9. BCMM (Bureau du Cadastre Minier de Madagascar)
  10. ONE (Office National de l’Environnement)

Autres institutions retracées dans les rapports de réconciliations EITI

Ces entités sont retracées dans les rapports de réconciliation EITI du fait des fiscalités ou parafiscalités qu’elles perçoivent auprès des compagnies extractives au cours de leurs activités.

  • ANDEA (Agence Nationale de l’Eau et de l’Assainissement)
  • Cnaps (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale)
  • EDBM (Economic Development Board of Madagascar)
  • OMERT (Office Malagasy d’Etudes et de Régulation des Télécommunications)
  • SPAT (Société de gestion du Port Autonome de Toamasina) –
  • SMMC (Société de Manutention et des Marchandises Conventionnelles)
  • MICTSL (Madagascar International Container Terminal Services Limited)